Les derniers chiffres du Ministère de l'Immigration du Québec.

Chers Clients et Amis,

 

Nous avons obtenu les chiffres du deuxième trimestre 2017 du Ministère de l'immigration du Québec sur le traitement des dossiers. Nous parlons seulement des données concernant les Travailleurs Qualifiés.

Ces chiffres nous apprennent que l'inventaire continue à baisser. En effet, il devrait se situer autour de 24 400 dossiers au 30 juin dernier. 

 

Durant ce 2e trimestre de l'année, le Ministère a reçu 2 524 dossiers provenant des personnes qui bénéficient d'un programme accéléré, le PEQ, parce qu’elles ont étudié ou travaillé au Québec. Ce programme est séparé du Quota 2017. Dans le même temps, le Ministère a traité et/ou rendu des décisions sur 4 752 dossiers.  L'inventaire continue donc à baisser.

Ce trimestre se caractérise par un nombre de dossiers finalisés plus faible qu'au premier trimestre 2017 car c'était alors 7 527 dossiers qui avaient été finalisés. Cela est dû fort probablement aux avis d'Intention de Refus qui ont été envoyés en grand nombre suite aux modifications réglementaires de fin mars 2017 et, pour ces dossiers, des décisions seront rendues durant le 3e trimestre en cours.

 

Ce que nous pouvons retenir des derniers chiffres est que le Maghreb est toujours la région où le taux de refus est le plus élevé puisque seulement 37% des dossiers reçoivent une acceptation. C'est vraiment bas et encore plus faible que le trimestre précédent. En fait, c'est encore plus faible que pour l'Asie ou le Moyen Orient qui sont des régions pourtant peu francophones.

A mon humble avis, la raison principale qui est que les candidats du Maghreb déposent leurs dossiers seuls dans une proportion plus importante que pour les autres régions du monde et, comme ils ne connaissent pas toutes les subtilités des critères, ils se font refuser après des années d'attente et perdent  les frais gouvernementaux payés. Comme quoi une apparence d'économie peut facilement se transformer en perte.

 

A ce sujet, il me revient fréquemment à l'esprit un souvenir que je vais partager avec vous : Il y a longtemps, nous avions obtenu le visa pour un client du Maroc et, quelques années plus tard, il était revenu à notre bureau de Montréal à la demande de son frère. Ce monsieur avait bien réussi professionnellement. Il avait obtenu un poste de professeur à l'Université du Québec et son épouse était devenue infirmière dans un hôpital montréalais.

Son frère lui avait demandé de passer nous voir pour signer une déclaration de parent (oncle) pour son fils, qui voulait lui aussi faire une procédure d'immigration pour s'établir au Québec. Avoir un oncle au Québec donne des points dans la grille de sélection, comme vous le savez sans doute.

J'avais reçu ce Monsieur pour la signature de ce document et il m'avait posé ce jour-là des questions sur le profil de son neveu. Pour ma part, le secret professionnel ne me permettait pas de lui répondre mais je lui ai fait savoir que son dossier était positif parce qu'il est jeune et diplômé et qu'il a des enfants avec une conjointe qui est aussi diplômée. Ce Monsieur a eu alors une réaction vraiment surprenante que j'ai toujours à l'esprit car il m'a dit: ‘’Si le Québec se met à accueillir des gens comme ça, alors c'est moi qui vais quitter le Québec.’’

Cette personne qui avait eu la chance d'immigrer voulait que maintenant la porte se ferme sur d'autres marocains avec pourtant des profils conformes à ce dont le Québec a besoin pour continuer à se bâtir.

 

Aujourd'hui, lorsque je vois sur les forums certains intervenants du Maghreb qui poussent les candidats à déposer seuls leurs dossiers, j'ai toujours ce souvenir qui me revient à l’esprit car lorsqu'on voit les taux de refus de ces personnes comparativement à plus de 90% pour ACCES CANADA, je me demande si ce n'est pas des individus comme ce monsieur qui poussent ces nouveaux candidats vers un mur, un refus.

Il faut savoir que le taux global pour le Maghreb est de 37% d'acceptation. Si on retire les dossiers ACCES CANADA qui font monter la moyenne de façon importante, ce taux doit descendre facilement sous les 25%.

 

J'ai encore eu le cas récemment d'une cliente qui avait obtenu ses CSQ sans entrevue après un rejet et une intervention de notre service juridique pour faire reconnaître son domaine de formation et donc qui n'aurait pas été acceptée sans nous. Mais, de façon ouverte sur un Forum, elle disait que les firmes ne servaient à rien et qu'elle aurait dû faire son dossier toute seule… Elle s'adressait à une autre tunisienne qui lui demandait comment émigrer avec succès. Quel est le but d'une telle personne qui veut amener ses concitoyens vers un refus alors qu’elle sait très bien que sans une firme spécialisée elle aurait été refusée ? Agir ainsi ne peut être que pour nuire à d'autres personnes qui veulent elles aussi émigrer.

Ceci dit, il faut savoir que pour émigrer,  il faut un certain budget et que vouloir économiser sur certains aspects reste un très gros risque.

 

Dans les autres régions du monde, ce phénomène est toutefois bien moindre. En général, les personnes savent que si vous êtes malade, vous allez voir un médecin, si vous avez des dossiers comptables à soumettre, vous allez voir un comptable, si vous avez un problème juridique, vous allez voir un avocat et si vous avez envie d'émigrer vous allez voir un professionnel accrédité en immigration.

Nous vous reviendrons bientôt avec d'autres chiffres mais aussi le point sur le programme Entrée Express du Fédéral qui depuis les derniers changements de fin juin 2017, offre de meilleures possibilités qu'avant.

 

Merci de votre confiance et excellente journée à tous !

 

 

Alain GUERRERO & L'Équipe ACCES CANADA

 

Retour aux nouvelles
Débuter votre démarche ici

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être les premiers informés de nos nouveautés.


Envoyer

Sondage éclair

La façon qu’adopte les autorités de l’immigration de fonctionner dorénavant par quotas, est-ce pour vous une chose:







Répondre