Pénurie de main-d’œuvre : Trois-Rivières veut trouver des solutions


Trois-Rivières se montre de plus en plus préoccupée par la pénurie de main-d’œuvre.


Il s'agit pour le commissariat industriel local « d'un problème pour lequel il faut trouver des solutions ». On table notamment sur l'immigration et sur la contribution des assistés sociaux aptes au travail. Il est également proposé de repousser au-delà des 65 ans l'âge de la retraite.


« Pourquoi demander à des gens qui sont très compétents de prendre leur retraite parce qu'ils ont 65 ans », plaide le directeur d'Innovation et développement économique Trois-Rivières, Mario De Tilly.


« Si on était capables de prolonger cette période de travail de un, deux, trois, quatre ou même cinq ans, ce serait tout à fait bénéfique pour notre milieu. »


Au cours de la période des Fêtes, des employés de l'atelier d'usinage FAB 3R se sont privés de leurs congés et ont poursuivi le travail. L'entreprise est en manque de main-d'œuvre, notamment de soudeurs. (…).


Source : Extrait d’article tiré de TVA Nouvelles

Retour aux nouvelles
Débuter votre démarche ici

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être les premiers informés de nos nouveautés.


Envoyer

Sondage éclair

La façon qu’adopte les autorités de l’immigration de fonctionner dorénavant par quotas, est-ce pour vous une chose:







Répondre