Immigration : Québec veut réduire les délais d’acceptation de ses ressortissants économiques de 20 mois

 

Le gouvernement du Québec met le pied sur l’accélérateur dans le dossier des ressortissants étrangers. Dans un projet de règlement sur la loi de l’immigration qui entrera en vigueur d’ici l’été prochain, il veut faire passer de 32 à moins de 12 mois les délais de traitement des demandes pour 31 000 immigrants économiques sous sa responsabilité.

 

«C'est une révolution, on change toutes les règles en matière d'immigration au Québec», clame le ministre de l’Immigration, David Heurtel.

 

«On va s'assurer de privilégier les personnes qui ont les compétences dont on a besoin, on s'adapte, on a un règlement flexible, qui est capable de répondre maintenant aux besoins de l'économie québécoise», insiste le ministre.

 

En mars dernier, l’entreprise Olymel a dû recruter de la main-d’œuvre temporaire en Afrique et à l'île Maurice pour combler ses besoins et elle n’est pas la seule.

 

Dès qu’il recevra la demande, Québec voudra connaître la qualification du demandeur, ainsi que son degré de connaissance du français. Ensuite, celui-ci pourra bénéficier d’un programme destiné à améliorer sa maîtrise de la langue avant son arrivée au Québec.

 

«Avant, c'était premier arrivé, premier servi, ce qui créait de très longs délais. Maintenant, on va pouvoir non seulement analyser les compétences en français, mais également [l’ensemble de] ses compétences et permettre de faire une meilleure sélection en fonction des besoins de main-d’œuvre en région», assure David Heurtel.

 

Le projet de règlement modifiera aussi les règles concernant les immigrants investisseurs. Québec leur demandera non plus 800 000$, mais plutôt 1,2 million, en plus d’avoir une entente avec un intermédiaire au Québec.

 

L’objectif avoué du ministre est de s’assurer que plus d’immigrants restent au Québec une fois qu’ils sont arrivés. Le programme d’immigrants entrepreneurs a également été revu de fond en comble afin de les inciter à contribuer au développement des PME des régions.

 

Source : TVA- Nouvelles (-D'après un reportage d'Alain Laforest)

 

Retour aux nouvelles
Débuter votre démarche ici

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être les premiers informés de nos nouveautés.


Envoyer

Sondage éclair

Si votre dossier présente + de chances et de rapidité pour le fédéral (installation hors Québec) à travers le programme de l’Entrée Express mais est aussi positif pour le Québec avec une procédure environ un an plus longue, quelle option choisiriez-vous ?





Répondre