Subvention de 182 000 $ : Manque de main-d'œuvre: la Cote-Nord mise sur l'immigration


Les régions de la Haute-Côte-Nord et de la Manicouagan vont joindre leurs efforts afin de tenter de faire face à la pénurie de main-d'œuvre dans la région grâce à l'immigration.


Grâce à une subvention de 182 000 $, deux agentes de développement rencontreront des entreprises de la région au cours des prochains mois pour connaître leurs besoins. Les résultats devraient être présentés l'automne prochain.


«Quand Québec et Montréal manquent de main-d’œuvre, le premier réflexe, c’est de venir vider les régions. Il faut contrer ça. Il faut vraiment travailler à attirer chez nous de la main-d’œuvre pour les emplois disponibles. Ici, il y a de bons salaires, de belles conditions de vie», a souligné le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny.


C’est ce qu’a fait Loubna Hassan. Née en Syrie, elle demeure au Québec depuis une dizaine d'années.


 Il y a 4 ans, elle a suivi son mari qui avait décroché un emploi à Baie-Comeau. Elle travaille depuis comme technicienne en dessin industriel et apprécie sa nouvelle région d’adoption. «J’encourage les immigrants à venir ici parce qu’il y a beaucoup d’opportunité d’emploi. Et pour une famille, je trouve que c’est l’idéal», a-t-elle mentionné.


La pénurie de main-d’œuvre se fait autant sentir dans le domaine de l’hôtellerie et de la restauration que dans les métiers spécialisés comme la soudure ou la foresterie.


Selon l’Institut de la statistique du Québec, en 2016-2017 seulement, les MRC de la Manicouagan et de la Haute-Côte-Nord ont perdu 410 personnes au profit d’autres régions.


Source : TVA Nouvelles

 

Retour aux nouvelles
Débuter votre démarche ici

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être les premiers informés de nos nouveautés.


Envoyer

Sondage éclair

Si votre dossier présente + de chances et de rapidité pour le fédéral (installation hors Québec) à travers le programme de l’Entrée Express mais est aussi positif pour le Québec avec une procédure environ un an plus longue, quelle option choisiriez-vous ?





Répondre